Régis Loisel

  • Régis Loisel s'est pourtant attelé à la tâche avec grâce et humilité, mêlant ainsi les ambiances féeriques et lumineuses de James Matthew Barrie aux atmosphères londoniennes sombres mais romantiques de Dickens. Non content de s'approprier avec brio un classique de la littérature, Loisel fit entrer le lecteur ébahi dans les méandres tourmentés de la psychologie humaine, maniant avec honnêteté des notions délicates et taboues, comme la maternité non assumée, la violence des enfants, la vengeance, le complexe d'OEdipe...

  • Régis Loisel s'est pourtant attelé à la tâche avec grâce et humilité, mêlant ainsi les ambiances féeriques et lumineuses de James Matthew Barrie aux atmosphères londoniennes sombres mais romantiques de Dickens. Non content de s'approprier avec brio un classique de la littérature, Loisel fit entrer le lecteur ébahi dans les méandres tourmentés de la psychologie humaine, maniant avec honnêteté des notions délicates et taboues, comme la maternité non assumée, la violence des enfants, la vengeance, le complexe d'OEdipe...

  • Régis Loisel s'est pourtant attelé à la tâche avec grâce et humilité, mêlant ainsi les ambiances féeriques et lumineuses de James Matthew Barrie aux atmosphères londoniennes sombres mais romantiques de Dickens. Non content de s'approprier avec brio un classique de la littérature, Loisel fit entrer le lecteur ébahi dans les méandres tourmentés de la psychologie humaine, maniant avec honnêteté des notions délicates et taboues, comme la maternité non assumée, la violence des enfants, la vengeance, le complexe d'OEdipe...

  • Régis Loisel s'est pourtant attelé à la tâche avec grâce et humilité, mêlant ainsi les ambiances féeriques et lumineuses de James Matthew Barrie aux atmosphères londoniennes sombres mais romantiques de Dickens. Non content de s'approprier avec brio un classique de la littérature, Loisel fit entrer le lecteur ébahi dans les méandres tourmentés de la psychologie humaine, maniant avec honnêteté des notions délicates et taboues, comme la maternité non assumée, la violence des enfants, la vengeance, le complexe d'OEdipe...

  • Régis Loisel s'est pourtant attelé à la tâche avec grâce et humilité, mêlant ainsi les ambiances féeriques et lumineuses de James Matthew Barrie aux atmosphères londoniennes sombres mais romantiques de Dickens. Non content de s'approprier avec brio un classique de la littérature, Loisel fit entrer le lecteur ébahi dans les méandres tourmentés de la psychologie humaine, maniant avec honnêteté des notions délicates et taboues, comme la maternité non assumée, la violence des enfants, la vengeance, le complexe d'OEdipe...

  • Régis Loisel s'est pourtant attelé à la tâche avec grâce et humilité, mêlant ainsi les ambiances féeriques et lumineuses de James Matthew Barrie aux atmosphères londoniennes sombres mais romantiques de Dickens. Non content de s'approprier avec brio un classique de la littérature, Loisel fit entrer le lecteur ébahi dans les méandres tourmentés de la psychologie humaine, maniant avec honnêteté des notions délicates et taboues, comme la maternité non assumée, la violence des enfants, la vengeance, le complexe d'OEdipe...

  • 1930, les États-Unis subissent la Grande Dépression. Comme tous les matins, Mickey et Horace font la queue devant le bureau pour l'embauche. Sauf qu'une fois de plus, il n'y a rien pour eux... Dépités, ils décident d'aller rendre visite à leur ami Donald pour se changer les idées. Au programme : camping au bord de la rivière avec leurs compagnes Minnie et Clarabelle. Sauf qu'à leur retour, ils ont la surprise de découvrir que la ville a complètement changé. Rock Fuller, un banquier véreux, a racheté toutes les propriétés du quartier et compte les raser afin de construire un terrain de golf. Pire encore, les travailleurs, embauchés en masse pour ce grand projet, sont devenus accros à une mystérieuse substance, « café Zombo », qui fait d'eux de véritables zombies !

    C'est l'événement BD de l'année : pour la première fois depuis Peter Pan, Loisel revient au scénario, dessin et couleurs ! Et pour ce grand retour, l'artiste s'offre un rêve : livrer son hommage au Mickey de Floyd Gottfredson des années 1930 dont il est un fan absolu. Faisant le choix du format « à l'italienne », l'auteur retrouve ainsi l'esprit des strips horizontaux caractéristiques de l'époque. Il livre une aventure rythmée et pleine d'humour où, comme souvent chez lui, les péripéties de ses personnages et la fausse légèreté du récit sont un prétexte pour aborder des thématiques profondes. Qui aurait imaginé Mickey traverser la crise de l'emploi dans l'Amérique post-1929, subissant les dérives du capitalisme et l'aliénation des masses laborieuses ?!

    Café Zombo est un ouvrage somptueux et hors-norme, tant par la forme que par le fond, dans lequel Loisel rappelle l'étendue de son génie graphique - son sens du détail, son encrage à nul autre pareil et le dynamisme de sa mise en scène - et réussit l'exploit de rendre un hommage à la fois respectueux et intimement personnel.

  • " Le but de ce bouquin n'est pas d'étaler un certain savoir-faire. Au contraire... Ce bouquin n'a pas d'autres prétentions que de vous montrer mes coulisses, mes hésitations, mes doutes, mes angoisses, ma cuisine, bref : ma merde ! Car la BD, mes confrères ne me démentiront pas, c'est un vrai boulot de fou ! " "Régis Loisel"Cet ouvrage nous permet d'accompagner "Régis Loisel" tout au long de ce travail dans lequel il se lance avec passion, pour réaliser pièce après pièce une oeuvre majeure de la bande dessinée.

  • L'oeuvre majeure d'un auteur essentiel.

    La création est un acte délicat. Elle l'est plus encore lorsqu'il s'agit de donner une nouvelle vie à un personnage aussi mythique que Peter Pan. Régis Loisel s'est pourtant attelé à la tâche avec grâce et humilité, mêlant ainsi les ambiances féeriques et lumineuses de James Matthew Barrie aux atmosphères londoniennes sombres mais romantiques de Dickens. Non content de s'approprier avec brio un classique de la littérature, Loisel fit entrer le lecteur ébahi dans les méandres tourmentés de la psychologie humaine, maniant avec honnêteté des notions délicates et taboues, comme la maternité non assumée, la violence des enfants, la vengeance, le complexe d'oedipe...

    Peter Pan est une série emblématique du catalogue Vents d'Ouest et un incontournable de la bande dessinée. Retrouvez enfin l'oeuvre majeure de Loisel dans une intégrale inédite à la fabrication soignée. Un très bel objet pour une oeuvre unique, tout simplement indispensable, à la puissance dramatique et poétique, servie par un dessin d'une beauté et d'une expressivité affolantes.

  • Régis Loisel n'avait jamais fait de modèle vivant avant de s'installer au Canada.
    Il découvre donc ce type particulier de cours de dessin à Montréal puis en organise chez lui dans son atelier avec d'autres amis auteurs.
    Les modèles posent 3, 5 et 10 mn.... parfois plus longtemps lorsque les auteurs utilisent la peinture. Cet exercice oblige l'artiste à ne saisir que l'essentiel de son sujet car il est limité en temps: le regard s'élargit, le poignet s'assouplit, le dessin se libère et vit.
    Habituellement, les cours de modèles vivant alternent des modèles hommes et femmes. Les croquis de Régis Loisel ne montrent que des femmes, allez savoir...

  • La création est un acte délicat. Elle l'est plus encore lorsqu'il s'agit de donner une nouvelle vie à un personnage aussi mythique que Peter Pan. Régis Loisel s'est pourtant attelé à la tâche avec grâce et humilité, mêlant ainsi les ambiances féeriques et lumineuses de James Matthew Barrie aux atmosphères londoniennes sombres mais romantiques de Dickens. Non content de s'approprier avec brio un classique de la littérature, Loisel fit entrer le lecteur ébahi dans les méandres tourmentés de la psychologie humaine, maniant avec honnêteté des notions délicates et taboues, comme la maternité non assumée, la violence des enfants, la vengeance, le complexe d'oedipe...Vents d'Ouest vous propose l'intégralité de cette série emblématique de son catalogue dans un coffret inédit comprenant 6 ex-libris.

  • La création est un acte délicat. Et plus encore lorsqu'il s'agit de donner une nouvelle vie à un personnage aussi mythique que Peter Pan. Régis Loisel s'est pourtant attelé à la tâche avec grâce et humilité, mêlant ainsi les ambiances féeriques et lumineuses de James Matthew Barrie aux atmosphères londoniennes sombres, mais romantiques de Dickens. Cette intégrale qui rassemble les 6 tomes couleurs de Peter Pan, plus une partie tirée de l'envers du décor, met encore une fois en valeur toute la puissance dramatique et poétique de l'histoire, servie par un dessin à l'expressivité puissante et à l'affolante beauté. Une oeuvre unique, tout simplement incontournable !

  • En 1993 Mosquito publiait la monographie Loisel qui allait connaître au cours des années suivantes un vif succès et cinq rééditions. Plutôt que de la réactualiser régulièrement et frustrer le lecteur des premières éditions nous avions alors convenu avec Régis Loisel de faire un second tome une fois la saga Peter Pan achevée. Fin 2004, puis en 2005, nous nous retrouvons donc pour faire un bilan de ces douze années de création et d'activités diverses. Comme pour le premier volume Loisel nous ouvre généreusement ses cartons, l'amateur ne sera pas déçu...

  • Pour échapper aux hommes de main du camp minier, Max et Baia se perdent dans la jungle. Qu'importe, Baia guide, nourrit et soigne Max. En s'enfonçant toujours davantage dans cette forêt tropicale, Baia arrive jusqu'à l'épave d'un avion écrasé il y a quelques années. A son bord, le squelette d'une enfant dont les poignets sont encore ligotés. Serait-ce l'épave de cette vieille histoire de kidnapping de la fille du patron de la mine et d'un beau magot détourné ? De leur côté, Christelle et Charlotte prennent la fuite en direction de chez Corinne.
    Elles quittent le dispensaire où elles abandonnent un cadavre. Recherchées, les deux infirmières pourront compter sur l'aide de Rego, un vieux flic de la région au passé douteux. Croisant malfrats, chasseurs de trésors, et vieux secrets enfouis, chaque pas dans la jungle amazonienne semble réduire les chances de survie de nos héros.

  • Max, qui vient d'enterrer sa mère, se retrouve avec pour héritage deux photos d'elle et lui enfant quand ils vivaient au Brésil. Sur chacune d'elles, un homme différent. L'un d'eux serait-il son père ? Il plonge sur les traces de son passé, vers un camp forestier en Amazonie. Mais ses rêves d'aventure et d'exotisme buteront vite sur la réalité de cette jungle des années 70.  Il découvre un territoire gangréné par la violence, les réseaux de prostitutions, et la loi du plus fort.
    Il s'appuiera sur un joyeux trio déluré dont deux infirmières françaises, et surtout sur une jeune brésilienne muette, Baïa, indispensable guide. Dans la moiteur tropicale de cet environnement hostile, chacun poursuit ses buts et tente de survivre. 

  • Le chevalier Bragon poursuit son périple au coeur de des terres éclatées de La Marche et affronte la secte de l'Ordre du Signe, de plus en plus menaçante. Mais Bragon, esseulé depuis la mort du père de Mara, peut compter sur l'aide de Bulrog qu'il forme aux armes, de la même façon qu'il fut formé au combat par Le Rige.
    La Conque de Ramor, protégée par les habitants de la cité des Gris-Grelets, est menacée, devenant un objet de convoitise et un enjeu pour chaque camp, notamment pour la secte de l'Ordre du Signe. Afin d'avoir le champ libre, elle doit d'abord se débarrasser de Bragon et fait alors appel à la tribu des Méridines dont fait partie Kryll, une jeune femme vierge. Les femmes de cette tribu ont en effet un terrible pouvoir, celui de secréter une substance mortelle qui s'insinue dans le corps de leur premier amant...

  • Après avoir passé un long moment en compagnie de Peter Pan, Régis Loisel tourne la page en nous offrant une nouvelle et magnifique série...

    Tout avait été prévu pour que ce soit une semaine studieuse ! Pauvre Pauline ! Elle comptait se mettre au vert pour préparer sa maîtrise de sciences éco... La nuit recouvre la forêt bretonne et la « deuch » vient de tomber en panne d'essence juste devant chez Erwan, à 20 kilomètres de tout village. Erwan est un métis du genre placide. Solitaire, il vit simplement, entouré d'objets étranges. Il propose à Pauline de partager sa soupe et de l'héberger pour la nuit... Contrainte par les circonstances, elle finit par accepter... Tandis qu'elle mange, il parcourt un vieux grimoire traitant du « petit peuple »... Elle ricane de ces sornettes. Elle ignore, alors, que cette rencontre sera pour elle le point de départ vers un autre univers, un autre espace-temps, où toute sa vie et ses principes vont basculer... Les conséquences de cette aventure seront des plus surprenantes pour elle, pour son entourage, voire pour l'humanité...

  • 1987. Après 213 pages de bons et loyaux services, Le Tendre et Loisel abandonnent leurs lecteurs, groggys, assommés par la conclusion de la Quête de l'Oiseau du Temps. Mara la princesse sorcière qui avait demandé au brave Bragon de mettre sa faucheuse au service du bien montrait son vrai visage : celui d'une horrible garce ne rêvant que d'asservir le monde.

    Pelisse, la belle Pelisse, sa messagère, pour laquelle Bragon se serait joyeusement laissé découper en rondelles, se révèle n'être qu'une illusion qui se dissout dans les bras du vieux chevalier, tandis que monte en lui un vent de folie. Vent qui va virer, vite fait, à la tempête et emporter la raison du bonhomme.

    Loisel et Le Tendre ont sans doute estimé qu'il fallait une bonne décennie pour que les lecteurs leur pardonnent leur vilenie. Enfin, bref les revoilà pour nous conter le deuxième cycle de La Quête de l'Oiseau du Temps. Nous sommes quarante ans avant le premier. Bragon n'est qu'un jeune plouc, obscur paysan ne rêvant que de voyages et de baston. Mara, elle, belle à damner tous les héros, découvre comment il est aisé, pour une princesse faite au moule, de faire valser les coeurs.

empty